Le bipolaire-créneau

Et voilà. En l’espace de quelques jours pas plus, je suis passé de +3 à -7, en suspension au-dessus de la « zone de mort ». Je suis un vrai zombie. Je dors tout le temps. Je marche comme un vieillard. Chaque geste est une lutte. Mon rapport aux autres frise l’autisme. Tous mes rêves de course à pied ici ou ailleurs se sont envolés. Je regarde les mois qui se sont écoulés: mes cycles d’humeur se sont considérablement accélérés, de façon impressionnante en regard du passé. Mais comment parler de cycles quand tout évolue en créneaux? En tous les cas, je peux jeter mon article pseudo-scientifique (trop fatigué pour créer ici un hyper-lien) à la poubelle. La normothymie n’existe pas pour moi. La normothymie n’est qu’un leurre, une utopie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s