Routine

Presque deux mois et dix jours que je suis en clinique. Je ne ressens pas de lassitude particulière, même si j’ai de moins en moins tendance à sociabiliser avec les autres patients (un peu marre d’entendre les sempiternels débats autour de qui a la pathologie la plus lourde ou qui a le plus fort traitement…). Depuis mon entrée ici, j’ai toujours fait les choses à ma façon; je n’ai ainsi pas une seule fois été aux activités proposées par l’établissement (salle de fitness; balnéothérapie; ergothérapie; sophrologie; …). J’ai établi ma propre routine et elle fonctionne: course à pied et marche pour l’activité physique; écriture, écoute et ordonnancement de la musique sur mon ordinateur et mon lecteur Hi-Res, recherche d’appartements pour l’ergothérapie; léger tabagisme et sieste pour la détente physique et psychologique. Atteint d’akathysie (naturelle et renforcée par la prise d’Abilify), j’attends toujours le dernier moment pour aller au self: j’évite la queue et le stress et en passant à la fin il est toujours plus facile de demander du rab. Depuis un certain temps, je me réveille très tôt (5 h du matin pour un coucher à 22 h) et profite des presque trois heures de temps libre devant moi pour faire 1 h 30 min à 2 h de marche rapide en musique dans les couloirs de la clinique: il y a un satisfaisant circuit en triangle avec même une ligne droite peu chauffée et dépourvue de chambres au long de laquelle je peux trottiner. Cette activité matinale pourrait être vue comme le signe d’une entrée dans la manie. Mais, le reste de la journée, je ne me ressens jamais particulièrement hyperactif, exalté ou tachypsychique. Souvent, je fais la sieste, retourne courir pour de vrai dans le « parc » (plutôt des sorties courtes et dynamiques dont je récupère vite), glande sur Facebook… Je suis très peu angoissé. Je ne ressens aucun manque vis-à-vis du cannabis. Je ne suis plus obnubilé par Fishbach depuis que son nouvel album m’a tellement déçu. Je réécoute Mogwai, Pulp, Queens Of The Stone Age, SIERRA… J’appelle Sylvestre en FaceTime tous les jours et j’aime réaliser que c’est une activité à part entière à laquelle je me donne pleinement. J’ai toujours du mal à me concentrer sur la lecture de livres (Anéantir de Houellebecq trône à peine entamé sur la table de nuit); pour compenser, je lis des chroniques de disques et les actualités sur internet. Je ne bande pas mais je prendrai du Viagra quand j’aurai besoin de bander. Mon traitement est désormais relativement établi, avec, par jour, 125 mg de clomipramine et 30 mg d’escitalopram (comme antidépresseurs), 200 mg de lamotrigine, 800 mg de lithium et 7,5 mg d’aripiprazole (comme régulateurs d’humeur et préventeurs d’un virage maniaque), 30 mg de diazépam (comme anxiolytique), plus une bonne dose de somnifères auxquels je prête honnêtement peu d’attention; dans les deux semaines qui viennent, l’objectif sera certainement d’alléger ce traitement en diminuant un peu la clomipramine voire l’aripiprazole. Sur une échelle thymique allant de –10 à +10, je me situerais actuellement à +1: l’idéal. Il restera évidemment à voir si je suis capable de maintenir cet état une fois sorti et plus encore une fois revenu au travail. Une autre histoire… Chaque chose en son temps. Summer:

Un commentaire sur “Routine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s